Le mensonge sur le coronavirus et la surveillance totale

6. Vraiment s’évader du carcan du coronavirus

« Si le « bonheur » signifiait se serrer les coudes, alors nous ne serions plus une proie mondiale » L’auteur

Au moyen des statistiques, vous savez déjà qu’on peut répandre d’excellents mensonges. Dans les chapitres précédents, j’ai fourni de nombreuses preuves sur la façon dont l’élite, en coopération avec les médias, nous ment et nous trompe au quotidien. Pour rappel, le confinement (1) a été mis en place en mars 2020, duquel les conséquences pour la société ne peuvent pas encore être entièrement évaluées. Dans l’éventualité d’un scénario d’épouvante, il peut arriver que votre argent ne soit plus disponible*. Les biens de première nécessité se raréfieraient et l’approvisionnement de base (eau, gaz et électricité) ne serait plus assuré.

* A la banque, vos avoirs ne sont garantis que jusqu’à un montant de 100.000 euros. Mais même si la situation devait devenir difficile, afin d’éviter une ruée vers les banques, l’inaccessibilité à vos avoirs ne pourrait plus être exclue.

Lors du prochain confinement, le fait que toutes ces mesures pourraient être justifiées, ou pas, est révélé par les nombreuses décisions illégales prises durant le premier confinement. Du fait que les centres américains de contrôle des maladies (CDC) ont annoncé début septembre de cette année que le COVID-19 avait été identifié comme étant à l’origine dans seulement 6 pourcent des cas de « décès du coronavirus », nous devons alors tous nous poser la question si un « retour en arrière » ainsi qu’un effondrement du cours engendré par la panique du coronavirus sont discernables ? (2)

De plus en plus de voix, comme par exemple celle de Rolf Karpenstein, s’élèvent contre l’état d’urgence en Allemagne. Jusqu’à présent, les deux grands bénéficiaires de la crise du coronavirus ont été d’une part, grâce aux aides financières leur ayant été accordées, les entreprises pharmaceutiques ; aide issues, cela va de soi, des impôts, et l’industrie du numérique grâce la distanciation (a)sociale, d’une autre (3). Comme cela a déjà été le cas lors du 11 septembre 2001, la peur émane sans cesse de la politique et des médias. « En tant que technique du pouvoir, la production d’un climat de la peur est beaucoup plus efficace que la manipulation des opinions. Les opinions sont pour la plupart éphémères et plus disparates dans notre dispositif mental (…) ont une signification moins importante. La peur est l’un des sentiments les plus forts. (…) Parmi les techniques psychiques mises en œuvre pour créer la peur, il y a principalement la production d’une propagande sur une menace massive et supposée, que la population a la tâche urgente de combattre avec détermination. » (4) Cela me rappelle les méthodes de propagation de la panique alimentées par le 11 septembre il y a près de vingt ans maintenant. Le 11 septembre a instauré un climat de peur et une radicalisation autoritaire de la politique. Aujourd’hui, les terroristes sous-jacents sont les virus – des ennemis invisibles et imprévisibles contre lesquels le gouvernement promet de nous protéger (5).

Peu avant le déclenchement de la crise, en octobre 2019, pour simuler une pandémie fictive de coronavirus, la mise en scène portant le nom Event 201 s’est tenue à New York avec des participants de très haut niveau* issus du monde des affaires et de la politique. En soi, il s’agissait de la répétition générale avant la grande représentation théâtrale. Je ne suis pas surpris, car la question peut être posée : Pourquoi Hans-Ulrich Holtherm intervient-il dans la crise du coronavirus ? C’est un général de l’armée allemande qui, dans son poste actuel au ministère de la santé, porte un uniforme, dirige l’état-major de crise du coronavirus et conseille monsieur Jens Spahn (ministre fédéral de la santé) sur sa gestion. En coopérant avec les secteurs médical et militaire, le ministre de la santé agit en accord avec les tendances internationales.

C’est pourquoi, plus que jamais, il est temps de tirer le signal d’alarme (6). Une dictature du coronavirus s’est établie et ne disparaîtra pas de sitôt. Tant que certains scientifiques, le gouvernement et les médias continueront à nous manipuler avec la propagation d’informations et de statistiques falsifiées, il est possible que cette dictature s’amplifie. A moins que nous ne commencions enfin à sortir de notre état de peur. Il est temps de résister. Mais comment mettre en pratique cette résistance pacifique ? Que devez-vous prendre en considération et pourquoi ? Et combien de temps cette résistance devrait-elle durer ?

Comme je l’ai déjà mentionné dans la deuxième partie de ce dossier, l’élite se nourrit de l’ignorance par l’asservissement des citoyens*nes. Ce système s’appelle la maximisation du profit et s’appelle le capitalisme. Cependant, il faut faire une grande différence entre le capitalisme et le capital, car le capital est le moyen d’atteindre une fin et le capitalisme (7) est une méthode fasciste qui ne connaît pas de fin permettant d’augmenter le capital aux dépens de la société, dont les profiteurs ne représentent que 10 % (l’élite) de celle-ci. Avec cette méthode, l’élite tente de vider autant que possible l’État de sa substance (l’approvisionnement de base). Tout est en train d’être privatisé à l’échelle mondiale, et composée de très peu de riches et de beaucoup pauvres, une société à deux classes est en phase de se consolider. Mais nous pouvons mettre un terme cette entreprise en brisant le système fasciste d’accumulation du capital.

  • Au lieu d’effectuer vos achats auprès d’entreprises appartenant à l’élite, donnez la préférence aux petites et moyennes entreprises.
  • Après six mois d’utilisation, votre smartphone ne sera jamais obsolète, car si vous êtes prêt à quitter votre zone de confort, vous pouvez utiliser Android sans Google (8) ou profiter du système d’exploitation le plus sécurisé au monde pour votre smartphone (9).
  • Il en va de même pour votre PC, car à partir de 2021, Microsoft ne vous proposera certainement son système d’exploitation Windows que dans le cadre d’un abonnement. Cela signifie que seules les personnes ayant un abonnement recevront les mises à jour de sécurité et d’actualisation du système d’exploitation. Il n’est pas non plus exclu que sans abonnement, Microsoft rende impossible l’utilisation de son système d’exploitation. Pourquoi payer un abonnement et en même temps transmettre gratuitement vos données à une pieuvre de l’espionnage ? Abandonnez Windows et passez à Linux.
  • Vous imaginez pouvoir vous passer de votre propre voiture ? Si vous souhaitez vous rendre d’un point A à un point B, ou à un certain endroit là où aucun transport public ne vous y conduit, alors louez une voiture. Vous êtes même autorisé à faire du co-voiturage.
  • Vos prochaines vacances doivent-t-elles absolument se dérouler au bout du monde ? Certainement pas. Réfléchissez à ce que vous n’avez pas encore conquis dans votre propre pays. Vous serez étonné de la variété des possibilités et vous serez heureux de passer des vacances sans stress.
  • Veuillez prêter attention à l’origine des vêtements et des chaussures. Souvent, vous soutenez inconsciemment le travail des enfants. Passez-vous d’objets inutiles qui après un temps très court disparaissent dans un tiroir sans plus jamais en ressortir.
  • Ne payez vos achats autant que possible en espèces, car la suppression de ce moyen de paiement serait une victoire supplémentaire pour les banques (10).
  • Découvrez les plaisirs que la nature vous donnent et n’ayez non plus pas peur de serrer un arbre dans vos bras. Tenez un regard critique vis-à-vis des médias grand public. Profitez d’une promenade dans la nature plutôt que d’une soirée ennuyeuse devant la télévision.
  • Informez-vous et remettez tout en question. A cet égard, d’excellents ouvrages peuvent être très utiles. Mais donnez-vous le courage de les acheter auprès d’une petite librairie plutôt que sur Amazon.
  • Si vous vous informez davantage sur les forces du mal qui se dissimulent derrière ce nouveau type de dictature, vous pourrez échapper à la dictature du coronavirus (11). Les parallèles avec la situation des années 1930 sont tellement semblables (12) que nous devons tous ensemble résister à cette folie. Le danger du coronavirus est également surestimé, car de nombreux scientifiques se sont déjà exprimés dans ce contexte, mais ont été immédiatement discrédités par les médias et la politique (13). Ce virus n’est pas non plus nouveau. On lui a donné un nom effrayant et cela a fonctionné (14). A juste titre, la dictature du coronavirus peut également être remise en question dans toute l’Europe, parce que les statistiques démontrent clairement que le COVID-19 a causé beaucoup moins de décès que la vague de grippe et l’été chaud en 2018 (15).
  • Ripostez factuellement contre l’obligation de porter un masque et expliquez à votre adversaire pourquoi ce masque ne sert à rien, si ce n’est que pour nous intimider. Malheureusement, l’obligation du port du masque est adoptée par la majorité… tout comme cela a été le cas dans d’autres circonstance il y a 75 ans (16). Exercez une pression sur vos représentants politiques locaux et exigez la suppression de l’obligation du port du masque.
  • Lorsque vous vous rendez dans un restaurant, exigez la protection de vos données. Dans la plupart des cas, le règlement de base sur la protection des données (RGPD) n’est pas respecté (17), parce que les clients sont très laxistes en ce qui concerne leurs propres données. De même, le propriétaire d’un restaurant ou d’un salon de coiffure n’est pas habilité à exiger la carte d’identité pour vérifier la véritable identité du consommateur (18). Défendez-vous contre une utilisation illégale de vos données par la police. Sans une ordonnance judiciaire au préalable, les méthodes utilisées par la police pour résoudre des infractions pénales au moyen de la collecte de données réalisée à partir des listes des clients d’un restaurant sont illégales. Il existe un risque que les données collectées par ces moyens tellement controversés (parce qu’une fois disponibles et dont leur utilisation a été uniquement définie pour un champ délimité) puissent ensuite être utilisées en dehors de ce champ (19).
  • Défendez-vous contre la future obligation de vaccination, parce que l’État n’a qu’un seul but avec cette vaccination : permettre à l’élite d’opérer une surveillance totale sur votre personne en tant que citoyen*ne (20) et de restreindre complètement votre liberté. Même si un passeport d’immunité devait être rendu obligatoire, ne l’acceptez pas, parce que celui-ci ne doit pas du tout constituer en soi une solution ultime (21).

Apprenez à vous contenter de moins. Parce que moins, c’est toujours plus. Commencez lentement et de manière constructive. Vous ne regretterez jamais de vous être libéré du matérialisme (inutile). Le chemin vers cette libération est long et pour beaucoup (moi y compris), il est certainement semé d’embûches. Mais ceux qui n’osent pas prendre ce chemin ne pourront jamais se libérer de leur servitude.

Je serais très heureux de pouvoir vous accompagner GRATUITEMENT sur ce chemin avec des conseils et mes meilleures expériences personnelles.

(1) Interview mit Gerd Bosbach über die Fälschung der Statistiken https://www.nachdenkseiten.de/?p=59903
(2) Das Corona-Kartenhaus https://www.rubikon.news/artikel/das-corona-kartenhaus
(3) Pandemie-Skepsis Mein Misstrauen gegen die Coronapolitik https://www.deutschlandfunkkultur.de/pandemie-skepsis-mein-misstrauen-gegen-die-coronapolitik.1005.de.html
(4) Rainer Mausfeld, „Angst und Macht – Herrschaftstechniken der Angsterzeugung inkapitalistischen Demokratien“, Westend, 2019, S. 22-23
(5) Covid 9/11 https://multipolar-magazin.de/artikel/covid-911
(6) Paul Schreyer zu Covid-19: „Es ist an der Zeit, die Notbremse zu ziehen“ https://www.nachdenkseiten.de/?p=64984
(7) Reichtum ohne Gier, Sahra Wagenknecht, Campus
(8) Android ohne Google https://www.giga.de/extra/android-spezials/specials/android-ohne-google/
(9) GrapheneOS https://grapheneos.org/
(10) Die Abschaffung des Bargelds und die Folgen, Norbert Häring, Quadriga
(11) Über die Engstirnigkeit politischer Entscheidungen und ihre Popularität. https://www.nachdenkseiten.de/?p=60021
(12) Mit oder wegen Corona – einige schwierige Korrekturen durchführen. Toll. https://www.nachdenkseiten.de/?p=60030
(13) Epidemische Lage von nationaler Tragweite https://www.nachdenkseiten.de/?p=60685
(14) Corona-Aufarbeitung: Warum alle falsch lagen https://www.achgut.com/artikel/corona_aufarbeitung_warum_alle_falsch_lagen
(15) covid-19-ein-europaweiter-zahlenvergleich-zeigt-wie-unbegründet-und-manipulativ-der-derzeitige-alarmismus-ist https://www.nachdenkseiten.de/?p=64554
(16) Ein Drittel der Deutschen würde sich gerne überwachen lassen https://www.security-insider.de/ein-drittel-der-deutschen-wuerde-sich-gerne-ueberwachen-lassen-a-938636/
(17) Coronakrise DSGVO-Verstöße am laufenden Band https://www.cash-online.de/recht-steuern/2020/coronakrise-dsgvo-verstoesse-am-laufenden-band/513025/2
(18) Corona: Datenschutz beim Restaurantbesuch https://digitalcourage.de/blog/2020/gastronomie-daten-sammeln
(19) Die Polizei und die Corona-Gästelisten: Mit Täuschung in die Vorratsdatenspeicherung? https://www.nachdenkseiten.de/?p=63227
(20) Debatte um den Immunitätsausweis Stoppt Spahns gefährlichen Vorschlag! https://www.tagesspiegel.de/politik/debatte-um-den-immunitaetsausweis-stoppt-spahns-gefaehrlichen-vorschlag/25797916.html
(21) Der digitale Seuchenpass darf keine Lösung sein https://www.heise.de/newsticker/meldung/Kommentar-Der-digitale-Seuchenpass-darf-keine-Loesung-sein-4717904.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.